superman_planche1


























Je me rappelle d’un truc qui m’est arrivé il y a deux ans, près de chez moi. Pendant que je faisais de la marche j’entend une voix féminine derrière moi « Attrapez-le, il m’a volé mon sac !!! ». Je me retourne et je vois une adolescente de 15 ans environs en train de courir et de crier à tue-tête en poursuivant son voleur qui tentait de filer sur sa bicyclette, en fonçant dans ma direction. D’abord interloqué par cette situation inattendue, je reste bouche bée en voyant le voleur se diriger vers moi et me prier de lui laisser le passage, comme si je tentais de lui barrer la route (chose à laquelle je n’aurais sans doute jamais songé). Arrivé à mon hauteur, je fais semblant de le laisser passer, et, inexplicablement, j’envoie un coup de pied (plutôt un coup de semelle) à la roue arrière du vélo. Le voleur, surpris par ma réaction, perd momentanément l’équilibre, laisse tomber le sac puis se remet à pédaler encore plus vite et file à l’anglaise. Des témoins qui assistent à la scène commencent à m’applaudir (je comprenais toujours pas comment j’avais pu réagir de la sorte). Je ramasse le sac et le rend à sa propriétaire qui, complètement essoufflée, me remercie l’haleine coupée.

Ce n’est qu’après quelques minutes de cet incident que je me suis mis à réfléchir. Et si ce type était tombé de son vélo ? Certes, j’aurais pu le maîtriser (il était plutôt maigrichon). Mais s’il était armé d’un couteau ou je ne sais quoi ?

Ai-je été héros ou téméraire ?