28heslu


La réponse est toute simple : Non.

La darija ou les differents dialectes darija parlés au Maroc, qu'elle soit celle du nord, de l'oriental, du centre, du sud n'est pas une langue à part entière. C'est un dialecte issu d'un patchwork de plusieurs langues : arabe classique, amazigh, français, espagnol et portugais (eu égard aux différentes cultures ayant peuplé le Maroc à travers l'histoire).

Le hassani, dialecte parlé par les tribus sahraouies, n'est pas non plus une langue à part entière. Les dialectes egyptien, chami, lybien, libanais etc...ne sont pas non plus des langues à part entière.


Une langue est parlée, lue et écrite au niveau d'un (ou de plusieurs pays. Elle est codifiée (grammaire, dictionnaire), uniforme (lue et écrite de la même manière quelque soit le lieu) et elle est directement liée à une culture (littérature).

Un dialecte est une variante de la langue utilisée dans une région ou dans un pays.

Certains pensent que le choix du terme (dialecte, langue) sous-entend une position politique : les termes "langue" ou "dialecte" ne seront pas utilisés de la même manière par un linguiste, un représentant d'un État ou membre d'une minorité linguistique.

Il ne faut pas se leurrer :

Est ce que la darija est codifiée ? A-t-elle un dictionnaire ? Y'a -t-il une académie nationale de la darija ?(me parlez surtout pas du dico darija de casafree ou d'autres initiatives personnelles très incomplètes, ici il est question de dictionnaire officiel, tel que celui des éditions Larousse, Le Robert etc...)

A-t-elle un alphabet ? Et si on en créée un spécialement pour elle, pour lequel opter ? L'alphabet arabe, latin ou celui-ci ?

A-t-elle une grammaire ? Des règles de conjugaison ? (surtout lorsqu'on se rend compte que dans certaines régions comme Doukkala on utilise "khoudih", "koulih" aussi bien pour le masculin que le féminin )

La darija est-elle uniforme, c'est-à-dire écrite et lue de la même manière, quelle que soit la région où elle est parlée ? (en fait la darija n'est pas seulement un dialecte, mais plusieurs dialectes, parlés différemment dans les régions du Maroc)

La darija, a-t-elle une littérature ? (et là je parle de littérature abondante, et non de proverbes populaire, ni des poèmes de Sidi Abderahman Lmejdoub, ni de malhoun, ni des articles de Rachid Nini, et encore moins ceux de la revue "Nichane")

Et ensuite, quel est le sous-bassement politique de ceux qui revendiquent l'instauration du dialecte darija en tant que langue ? Car à moins d'être membre d'une communauté linguistique voire ethnique revendiquant le droit à une certaine autonomie, je ne vois vraiment pas l'intérêt d'octroyer le statut de langue (à part entière comme l'estiment certains) à ce dialecte. A moins que ce ne soit l'éviction pure et simple de l'arabe classique, ce qui saute encore plus aux yeux malgré les intentions peu avouables de ces revendications.

Finalement, les dialectes darija n'ont certainement pas les attributs leur permettant de prétendre s'affirmer en tant que langue à part entière, mais ils n'en demeurent pas moins d'une utilité certaine : celle de permettre la communication entres des millions de marocains. Ne créons pas de complexe d'infériorité vis à vis de notre mode de communication "national" dans cette fausse dichotomie entre dialecte "bâtard" et langue "noble".